En France, Ford est avant tout connu grâce à la Fiesta. Moins pour sa large gamme de SUV et encore moins pour le Edge, le vaisseau amiral de la marque américaine. Un SUV apparu en 2016 qui a droit à son premier restylage avec de nombreux changements plus ou moins importants. Les premiers sont esthétiques à l’avant : nouvelle calandre, bouclier, phares, à l’arrière les feux changent également. A l’intérieur, c’est beaucoup plus discret, si ce n’est ici, sur la console centrale : il n’y a plus de levier de vitesses. A la place, cette grosse molette qu’il suffit de tourner et au-dessus un petit bouton pour passer en mode sport. Le Edge est uniquement disponible en boîte auto avec sous le capot un 2 litres diesel qui passe de 220 à 238 ch, un moteur agréable car d’abord très silencieux : difficile au départ de savoir s’il s’agit d’un diesel ou d’un essence tant il se montre discret. C’est d’ailleurs une caractéristique sur la voiture : elle se montre très confortable, très bien insonorisée. On est très bien assis avec de grandes amplitudes de réglages sur le volant pour ajuster sa position de conduite. A la conduite, difficile sur ces routes verglacées de bien cerner les qualités dynamiques du nouveau Edge. Une pression franche sur la pédale se traduit par des pertes de motricités immédiatement corrigées par l’électronique. Mais ce SUV se montre prévenant dans ses réactions. Il est rassurant malgré ses caractéristiques hors norme. Les 238 ch ne sont pas de trop pour déplacer cette lourde voiture de plus de 2,1 tonnes. La direction douce, pas trop assistée, est agréable. Ford vend ce nouveau Edge, ici en finition haut de gamme Vignale avec sellerie cuir, 56900 € hors malus écologique. Un tarif très élevé qui cette Ford en concurrence directe avec du premium ou chez les généralistes face au Volkswagen Touareg.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here